Paroles de Papas

On oublie trop souvent que le second parent a aussi un rôle crucial à jouer lors de la grossesse, de l’accouchement et du post-partum (au-delà de la généreuse contribution d’une petite graine, le cas échéant). Devenir parent, c’est un changement dingue, même lorsque l’on ne les vit pas dans son propre corps.

Il peut y avoir des décalages entre les vécus et les attentes des parents au sein du couple. Cela arrive lorsqu’ils ne se sentent pas sur la même longueur d’onde, lorsque l’un des deux a l’impression que l’autre n’est pas à l’écoute ou ne soupçonne pas que sa moitié peut être lui-aussi / elle-aussi en pleine crise.

Je trouve que c’est important d’en parler, parce que les papas ne réalisent pas toujours à quel point leur soutien est essentiel… Pourtant, c’est une des constantes qui reviennent systématiquement dans les récits des mamans : elles n’auraient jamais réussi sans leur partenaire (lisez par exemple ce récit qui montre très bien l’importance du papa pendant l’accouchement).

Le problème, c’est que la plupart des blogs, livres, films, s’adressent en employant la forme féminine… Comme si la grossesse, l’accouchement, le postpartum ou l’éducation étaient des histoires de femmes. Les temps changent, c’est vrai, mais pas forcément assez vite.

C’est assez effarant que le congé paternité ne soit pas encore une évidence ni dans le monde, ni en France d’ailleurs. Une maman avec qui je parlais il y a peu me commentait que son chéri, en lisant des livres de parentalité, s’était vexé et indigné en constatant que l’auteur ne s’adressait pas à lui, comme s’il n’avait jamais soupçonné que le contenu eût pu l’intéresser lui aussi.

C’est aussi déconcertant d’entendre des hommes dire que s’occuper d’un bébé est plus facile pour maman parce qu’elle a un instinct maternel.

D’un point de vue « militant », nous avons besoin d’écouter les seconds parents autant que les parents qui donnent la vie, parce que fonder une famille et éduquer un enfant, c’est un travail d’équipe. Les futurs-parents doivent avoir conscience de leur responsabilité, doivent pouvoir avoir accès à des informations et des récits et être mieux accompagnés… Il faut faire bouger les choses pour construire une société plus égalitaire. Et l’égalité, cela commence dans la famille.

J’ai donc décidé d’inclure dans cette section des témoignages de papas, de secondes mamans, de seconds parents qui ne vivent pas la parentalité dans leur corps.

Pour l’instant, comme ce projet est tout neuf, je n’ai pas encore créé d’onglet spécialement pour les familles arc-en-ciel, mais cela viendra inévitablement.

%d blogueurs aiment cette page :